Le paradoxe de l'EHPAD

le besoin de relation - la nécessité des soins

Image

L’EHPAD, héritier de notre histoire de l’hôpital et de l’hospice, est à la fois un établissement d’hébergement/ de vie et un lieu de soins,
De ces deux dimensions, c’est généralement l’aspect technique du soin qui prend le pas sur l’aspect relationnel. La gestion des visites lors de la pandémie en est l’illustration criante.
Or nombreuses études ont montré que la participation à des activités stimulantes et le fait d’avoir des buts dans la vie représentent des facteurs favorables au bien vieillir. Il paraît donc essentiel de promouvoir l’aspect relationnel.

Selon l’OMS, le bien vieillir se mesure en fonction des facteurs que sont la santé, la sécurité financière, la qualité du logement, la bientraitance.
Si l’on peut penser que dans la majorité des cas les trois premiers sont présents en EHPAD, il reste que la formation, la disponibilité du personnel rend difficile une attention effective. Quel soutien est alors possible, pour entreprendre de faire au mieux avec le corps et les fonctions cognitives qui restent ? D’entretenir les piliers du bien vieillir que sont le soutien social, l’estime de soi ?
C’est sur ces points là que la contrainte institutionnelle offre le moins d’appui pour la personne âgée. Or la démarche devrait être contraire.
Accompagner la personne âgée, accompagner celui/celle qui aide, telle est ma proposition. Je vous rencontre, je vous écoute, en séance individuelle ou en groupes de paroles.